Seuls, accompagnés

Publié le par traque traces

Capture d’écran 2010-11-23 à 15.39.02

De chacun de nous ce qui officiellement se sait, se dit, s'affiche : un prénom, un nom, une situation.

Pour chacun des personnages créés dans cet atelier d'écriture ce sera pareil.

Le nom sera échu au hasard parmi les 200 patronymes les plus répandus dans la commune d'Aubervilliers : de Martin, 1404 occurrences, à Leblanc, 155 occurrences, en passant par Coulibaly, 435 occurrences.

Le prénom sera choisi, parmi les 10 plus fréquents lors de l'année de naissance du personnage.

 

Puis, situation.

 

21 personnages, 21 petites perles de fiction jetées dans le réel, qu'il faut maintenant sertir, insérer, relier. Il faut définir, déjà, s'ils sont seuls, accompagnés.  La vie en couple : une question d'âge sans doute, ça démarre doucement,  ça bat son plein entre 40 et 54 ans (67 %), puis ça diminue au fil des séparations, des disparitions. Image plus haut : les silos des accompagnés, plus ou moins hauts selon l'âge. On s'en inspirera pour distribuer les sorts, seuls ou en couple.

 

Et puis combien d'enfants, s'il y en a, et doit on les élever seul ou à deux. Là encore, la petite population fictive suivra la répartition réelle, autant que possible.

 

Capture d’écran 2010-11-23 à 15.38.35

 

Capture d’écran 2010-11-23 à 15.38.47

Un nom, un prénom, une famille, aussi mince soit-elle : autant de liens qui nous tiennent au monde. Inventer un personnage, c'est inventer des relations.

Dans quelques jours, lire ici le résultat des attributions.

Commenter cet article