territoire de fiction

Publié le par traque traces

Capture d’écran 2010-11-10 à 14.56.57

 

Consigne d’écriture à la fin d’un atelier : écrire sur papier libre 2 séries de nombres, avec seulement, en haut à gauche, le nom et prénom de l’élève. Sans plus d’explication.

Les deux séries de nombres devaient être ainsi construites :
Série A : 1- un nombre de 53 à 55
2- un nombre de 30 à 60
3- un nombre de 00 à 100
Série B : 1- un nombre de 21 à 23
2- un nombre de 47 à 60
3- un nombre de 00 à 100

La consigne était un brin absurde, et livrait forcément au hasard. Ces encadrements de nombres déterminaient en fait un périmètre, un rectangle entre deux longitudes, deux latitudes : le territoire futur de la fiction à construire :

Au Nord limite 48° 55 ’30. 00 ‘’N ,
Au Sud limite 48°53’30.00’’ N
A l’Est limite   2°21'47.00"E
A l’Ouest limite   2°23'47.00"E
Une aire, qui, approximativement, couvre Aubervilliers, une partie de Pantin, La Courneuve, Saint-Denis, et l’extrême nord du 19ème arrondissement de Paris. Sans le savoir, chacun a ainsi déterminé le lieu d’habitation d’un personnage fictif à construire. Ces coordonnées ont ensuite été converties en autant d’adresses.

Ensuite, nous avons ouvert une feuille de tableau excell, et grâce à la fonction "ALEA," déterminé en face du nom de chaque participant un nombre de 20 à 50, un nombre de 1 à 12, un nombre de 1 à 31. Se sont ainsi générées, automatiquement, autant d’âges et de dates de naissance.
Une adresse, un âge, c’est bien peu pour exister. Nous avons laissé chacun choisir le sexe de son personnage.


21 personnes fictives ainsi adressées, déterminées de 20 à 50 ans. 13 hommes, 8 femmes. 6 à Aubervilliers, 4 à La Courneuve, 2 à Pantin, 7 à Paris, 2 à Saint-Denis. 7 entre 20 et 30 ans, 7 entre 30 et 40 ans, 7 de plus de 40 ans... Tout un peuple.

Leur vie va se construire progressivement sur ce site. Vous pouvez, à gauche, découvrir les personnages, de #A à #U, et voir leurs visages, leurs vies, se dessiner progressivement.

Commenter cet article